LA RÉPONSE A MES PRIÈRES

Pendant 8 ans j’ai entretenu une relation avec X, je l’aimais profondément, et je crois que c’était réciproque. Nous avions des projets de vie commune, et nous nous y préparions, quand un jour, contre toute attente, cette relation s’arrêta de façon brusque et violente.

 X venait de découvrir en pleine nuit, pendant que j’étais dans les bras de Morphée, que j’entretenais une aventure depuis plusieurs mois. Le chaos total pour lui !  Il m’avait fait confiance durant toutes ces années, et je venais ainsi de le briser. La douleur était si vive qu’il alerta familles et amis. Notre relation vieille de huit années, venait ainsi de voler en éclat. C’était la fin !

 

Après maintes médiations et déchirements, nous entreprirent tous les deux (parce qu’une pareille relation ne prend pas fin en un jour) de recoller les morceaux dans le secret, à l’abri des regards de nos proches. Hélas, les morceaux à recoller n’en finissaient pas.

J’ai excusé et accepté beaucoup de choses. J’ai essuyé frustrations et humiliations. J’étais prête à tout assumer, parce que c’était moi et moi seule qui avait tout gâché.

Puis une grossesse se pointa au milieu de tout ce « tohut bohut ». Fini la relation secrète, nous étions dévoilés. Les siens s’attelaient à lui rappeler la mauvaise femme que j’étais, qu’il n’aurait pas dû continuer, qu’il le regretterait toute sa vie…

Ce bonheur que procure la grâce de l’enfantement dans bien des cas, s’est transformé en cauchemar pour moi. Ma grossesse a été une période longue et émotionnellement difficile.

J’essayais malgré tout de rattraper le temps perdu. Mais tout allait de mal en pire. J’ai eu recours à tout ; la prière, le sacrifice de ma personne et de mon orgueil, les supplications, les pleurs, etc. Rien n’y fit !

 

Désormais, seule cette fillette que j’avais mise au monde depuis trois années, nous liait.

 

Un jour contre toute attente, X m’annonça qu’il s’était marié et vivait heureux.

Mon espoir se brisa, ma foi en l’amour s’envola. Qui avait dit que l’amour pouvait tout ? Le monde venait de s’écrouler autour de moi. Quelle désillusion !

A partir de ce moment, je m’attelai à le sortir de mon esprit, même si jusque-là je n’y étais jamais arrivé.

Une seule chose demeurait en moi; j’étais la seule responsable de cet échec. Je m’en voulais énormément mais j’essayais de continuer cette vie.

J’arrivais quelque fois à avoir des moments de joie, mais la solitude intérieure était restée mon plus fidèle compagnon. Ma vie suivait son cours.

 

Deux années seulement après son mariage, j’appris le décès de la femme de X. Celle qui avait réussi là où j’avais échoué venait de mourir. Mon Dieu !

Cette nouvelle me déchirait. J’ai eu mal, mal de savoir que ‘‘ l’amour de ma vie’’ souffrait. Non il ne méritait pas pareille souffrance.

Mes amies m’ont surement prise pour une folle quand elles m’ont vue pleurer la mort de l’autre, celle qui avait ‘’gagné ‘’.

Et pour cause, depuis qu’il m’avait annoncé son mariage, nos rapports devinrent compliqués et nos querelles n’en finissaient pas. J’étais passée de la colère à l’indifférence…. Mais là, c’était différent, mon cœur était rempli de compassion pour lui.

 

 

Un an après son deuil, il essayait de retrouver gout à la vie et se rapprocha de moi. Tous les sentiments que j’avais réussi à enfouir au plus profond de moi refirent surface.

Nous nous fréquentâmes à nouveau. Je recevais enfin la réponse à mes prières, la seconde chance que le ciel m’accordait.

J’étais prête à tout pour que cette fois soit la bonne. Tout ce qu’il m’avait reproché autrefois, toutes ces erreurs que j’avais commises, rien ne se répétera, rien. Je tenais le bon bout, il fallait que je m’accroche. On ferait les choses à son rythme. Il ne fallait surtout pas le brusquer. X sortait d’une épreuve et je voulais être son soutien. J’étais là, sans être là, pour ne pas qu’il se sente envahit. Je me montrai patiente, il m’avait si souvent reproché mon impatience. Je me montrai aimante, je l’avais tellement blessé auparavant. Je me montrai une oreille attentive quand il avait besoin de parler. Je me montrai une épaule disponible pour les moments où il craquait. Je voulais être tout pour lui et là pour lui.

J’avais des étoiles plein les yeux. Une lueur d’espoir dans cette vie triste au fond de moi. Qui a dit que Dieu ne m’écoutait pas ?

 

Dix-sept mois aujourd’hui que l’homme que j’ai aimé profondément s’est rapproché de moi, huit ans que cette douloureuse séparation est derrière nous.

Je croyais avoir eu la seconde chance, celle qui arrive une fois sur mille. Mais je me suis trompée !

Une autre femme est quasiment en train de s’installer chez lui. Il entretient une relation avec elle depuis huit mois maintenant. Il m’avait pourtant clairement fait comprendre qu’il voulait rester célibataire. Il ne se sentait pas la force de penser à une relation durable en ce moment, il n’était pas prêt à se lancer dans une vie de famille avec tout ce que cela comporte.

Je le comprenais. Il avait perdu son épouse, et Dieu voulait tester ma patience, j’en étais persuadé.

Je m’abstenais de laisser des affaires chez lui. J’étais présente et très effacée en même temps. Il ne se passait pas une semaine sans que nous ne passions du temps ensemble. Comment n’ai-je rien vu venir ? Je l’aurais supplié de ne pas me laisser une autre fois, lui aurait juré que j’ai changé, que plus jamais je ne serai infidèle.

Depuis quelques mois, il était débordé au boulot, il rentrait tard, travaillait les weekends, et on se voyait de moins en moins. Je comprenais mieux cette attitude !

 

Après huit années à espérer que l’amour triompherait, je viens de comprendre l’essence même du mariage. Non, l’amour seul, ne peut tout !

Pour une relation réussie et durable, en plus de l’amour, il faut être fière de l’autre. Etre fière de la personne que l’autre est, avec ses défauts et ses qualités. Aimer ce que l’autre est tout simplement.

Ce n’est que maintenant que je réalise que cette relation n’aurait jamais marché.

Autant que je m’en souvienne, X n’a jamais exprimé sa fierté vis-à-vis de ce que j’ai pu faire depuis seize ans. Il m’a trop souvent reproché des choses. Même aujourd’hui encore, il en est à me reprocher d’autres choses.

Celle que je suis, moi, n’a jamais été à la hauteur de ses attentes. Il a toujours voulu que je sois un idéal de femme pour lui, un idéal selon ses critères. Il m’a toujours trouvé des défauts et des faiblesses.

Je ne me souviens pas avoir vu dans son regard, de la fierté, face à quelque chose que j’ai pu accomplir depuis tout ce temps. Récemment encore, il m’a même reproché de vouloir absolument raccrocher mon bonheur à lui. Et il a bien raison d’ailleurs, parce qu’en écrivant ces lignes, je souris et je suis heureuse. J’ai enfin trouvé des réponses aux questions que je me posais depuis tellement longtemps.

Aujourd’hui, je ne m’en veux plus de l’avoir trompé. Je sais maintenant pourquoi je l’ai fait. Néanmoins je n’en suis pas fière.

Aujourd’hui je suis convaincu que mes prières n’ont pas été vaines. Cette ‘’seconde chance’’ était pour me permettre de détacher le boulet que je m’étais noué à la cheville et qui m’empêchait d’avancer.

Cette ‘’seconde chance’’ était pour nous permettre d’assainir nos rapports qui étaient assez tendus afin d’assumer sereinement nos rôles de parents et faire de notre fille un enfant épanoui et heureux.

Cette ‘’seconde chance ‘’ était pour m’emmener à m’aimer à nouveau, moi, avec mes erreurs, en acceptant de me pardonner pour me permettre de pouvoir redistribuer cet amour autour de moi.

Cette ‘’ seconde chance’’ était pour me faire réaliser que cette vie est une vie d’abondance et que chacun trouvera pour son compte.

Cette seconde chance était pour que je sois utile à quelqu’un qui est encore dans le tourment d’une relation douloureuse.

Cette ‘’seconde chance’’ est un cadeau de Dieu pour ma Vie.

 

Moi, si émotive, c’est le cœur léger et surtout sans larmes que je fais ce témoignage, pour faire prendre conscience, à celles qui comme moi, sont depuis longtemps raccrochées à une relation sans issue, que c’est au moment où on réalise que plus rien ne sera comme avant que l’on se sent mieux !

 

 

 

Catherine E.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s